03.08.2010

Les trois jours du théâtre à Estagel...une cuvée très réussie

Une ambiance festive, et de grande qualité artistique  pour cette nouvelle saison offerte par  l'office municipal de la culture sous le signe de la bonne humeur et de l'échange et qu'ont su apprécier les nombreux spectateurs présents pendant ces trois journées.

Tout d'abord les œuvres artistiques qui s'exposent à la salle Mandela ont permis de découvrir les magnifiques faux contrastes entre les paysages des Corbières et ceux de l'Angleterre par Andrew Whittuck, photographe aujourd'hui en résidence  à Dernacueillette. Les peintures de Jacques Rivieccio, étaient tout aussi étonnantes et époustouflantes dans les ombres des verts et marrons de ces bouteilles et autres gisants semblant sortir de  l'ombre de nos souvenirs.DSCN1695.JPG Des moments artistiques trop brefs mais le succès rencontré de ces œuvres avec la population estageloise fait espérer un retour rapide de leurs créateurs dans notre cité.

Les moments de théâtre ont ensuite été à la mesure de ce qui en avait été annoncé. Un pur bonheur linguistique et comique, attendus avec le « Festuc Téatre » que nous avions déjà rencontré l'an dernier. C'est également des moments de découverte dans un humour décapant avec la compagnie « Vaste entreprise » et sa géniale « mastication des morts » dans ce cadre si bien adapté à la scène qu'est  la place de l'église. Et enfin la dynamique troupe des « Gérard Gérard » avait commencé de nous appâter dès le premier soir avec « Pyrame et Thisbe » farce de Shakespeare menée tambour battant dans un jeu incessant où le public devient malgré lui acteur et pour le bonheur de tous. Ce fut donc avec cette même compagnie, un vrai feu d'artifice de jeu de scène  beau et poétique que ce Roméo et Juliette  à la chapelle Saint Vincent. Le ciel magnifiquement étoilé semblait donner la réplique à cette dernière représentation. La réussite de ces trois jours était aussi dans les groupes de fin de soirée. DSCN4316.JPGRenouant avec les meilleurs moments du Colysée, l'espace Mandela nous a enchanté avec des artistes de qualité tel le  groupe Batida et sa musique brésilienne, l'extraordinaire son de cuivre du « comptoir des fous » en passant par le décapant Frédéric Fromet.

Le public ne s'y est pas trompé qui a suivi en nombre ces journées. En effet, pour 10 euros on a pu prendre sa dose de spectacle vivant cette année  et malgré le vent qui n'a pas réussi à  perturber la première soirée. Encore une fois les instigateurs de ces journées : Roger Payrot et Michel Cadé ont  renoué avec la tradition du spectacle populaire dans les lieux quotidiens du village en ouvrant  à tous des représentations de très grande qualité. Rendez vous est donc pris pour l'an prochain.

DSCN4325.JPG
la mastication des morts 1.jpg

Les commentaires sont fermés.