12.03.2011

Les pompiers invitent les maires à leur bilan annuel

DSCN3002.JPG

Toutes les communes associées au centre de secours d'Estagel étaient représentées pour écouter le responsable local des pompiers : Michel Maurizard qui à l'aide d'un diaporama conçu avec les membres de sa brigade et notamment le sergent  Christelle Soler a mené la présentation et les échanges. Sous l'oeil approbateur du capitaine Hullo qui s'était déplacé pour l'occasion, il sera ainsi d' abord question d'un problème crucial celui du renforcement de l 'équipe et le problème du  recrutement des jeunes. Le groupe pressenti pour intégrer le rang des pompiers du CIS Agly, vient, en effet, d' essuyer dans sa quasi totalité un échec au recrutement. 

Ensuite, l'adjudant chef fait état du nombre d'interventions  dans les communes. Pour l'année écoulée  et notamment pour les plus importantes ces chiffres s' élèvent à 139 sur Estagel, 51 sur Latour et 18 sur Montner ... Viennent  ensuite les  recommandations et demandes concrètes  auprès des communes. Les pompiers sont aux premières loges pour voir la modification du paysage en zone périurbaine et notamment les conséquences de l' arrachage des vignes. En quelques années le phénomène s' est accéléré avec une extension rapide de la garrigue, rendant nécessaire une prise de conscience suivi d' actions sur l' utilité du débroussaillage. La disparition des viticulteurs dans le paysage local a pour conséquence le non entretien des voies DFC et chemins vicinaux.

A cela s' ajoute le nombre insuffisant d' aires DFCI installées. Et Michel Maurizard de pointer deux zones particulièrement cruciales : le Col de la Dona et sur Tautavel « vers la Lantou » et de rappeler que le conseil général aide à hauteur de 80% les communes pour le financement de ces citernes indispensables à l' intervention en cas d' incendie.  La question de l' eau est alors également abordée. En tant que Directeurs des opérations de Secours (DOS) les maires doivent veiller à  l' accessibilité eau pour les pompiers. Le point est alors fait , commune par commune des lieux où la brigade suggère d' implanter  en zone urbaine, des poteaux incendie supplémentaires . Reste le problème spécifique de Cassagne où la pression en eau est insuffisante.

Toutes ces préconisations deviennent de plus en plus cruciales compte tenu du déficit en eau qui s' installe dans la vallée dans le cadre du réchauffement climatique. Dans les échanges qui s' ensuivent, un des élu souligne la difficulté d' application de la déclaration des écobuages  au centre de gestion (CODIS). En effet ,à compter du 14 mars,  les agriculteurs peuvent toujours faire des feux pour des raisons professionnelles, en dessous d'un vent inférieur à 40km /heure mais seulement si  ils ont, la veille, déposé une déclaration en mairie.

Dans le cadre des risques d'innondation cette fois-ci,  les pompiers déplorent une situation de non ou entretien insuffisant  des cours d'eau. L'inexistence de syndicat des berges des rivières qui pourraient être chargé du désencombrement et autre nettoyage, dans un contexte de sous utilisation agricole  augmente dangereusement,  les risques d'innodation. Avant de clôturer par une visite du matériel et un apéritif dinatoire, l'adjudant chef remercie les élus présents de l'acceuil  qui a été fait aux participants extérieurs venus, il y a quelques semaines, pour l'opération de  reconstitution d'un séisme.

DSCN3011.JPGliste des présents : Pour les maires : Monsieur HUILLET, Maire de Planèze, Monsieur CHEBILLES, maire de Raziguères, Monsieur BEDOS Maire de Cassagnes, Monsieur FABRESSE adjoint de Latour de France, Monsieur HILARY Maire de Tautavel et Conseiller Général, Monsieur FERRER maire d'Estagel, Messieurs Destrade et Manchon adjoint d'Estagel. POur les pompiers (en plus de ceux cités dans le texte) : Capitaine HULLO, du groupement Nord de case de Pène,

Les commentaires sont fermés.