03.10.2011

Des vins de terroir primés à la cave d'Estagel

Le guide hachette honore, cette année,  particulièrement, les vins de la cave des vignerons des côtes d'Agly.  Sur la dizaine de bouteilles présentée à une dégustation à l'aveugle : 6 ont été  retenues pour figurer en bonne place dans l'ouvrage de référence dont l'édition 2012 vient de sortir.

DSCN3971.JPG

 De quoi encourager les efforts en matière de qualité engagés depuis plusieurs années par la cave coopérative estageloise. En rosé c'est le château Montner 2010 « très aromatique, sur le cassis et la grenadine agrémentés de la touche mentholée du chévre feuille » que le dégustateur va retenir. Le tuilé hors d'âge, cuvée françois Arago de 1996 qui joue sur la diversité des terroirs estagelois et soixante douze mois d'élevage est présenté comme un vin complexe «  à l'attaque mielleuse sur un fond de café, de cerise confite et de cacao ». Vient ensuite un Maury, « grenat de 2008 à reflets tuilés tout en fruits épicés ». EN rouge : le Latour de France nommé L'excellence de Triniac et commercialisé par Cazes, a « frôlé le coup de cœur » des auteurs du guide qui le comparent « a un Amarone, ce superbe vin rouge sec de Vénétie issu de raisins partiellement séchés ». Le château Montner 2009 « au nez de fruits rouges et aux tanins bien fondus » va également  recueillir une étoile. ENfin le côte du roussillon Village Mont d'Estagel 2008,  « dont on appréciera la finale généreuse de ce vin remarquable , au parfait équilibre, sur un civet de lièvre » est aussi retenu dans la toute dernière revue Terre des vins de septembre. Il est pour le Président Francis Bonet    »la démonstration que la coopération peut produire de l'excellence en s'appuyant sur un  terroir de  qualité et sur le savoir faire des hommes qui l'entretiennent  ». Et d'ailleurs les vignerons des côtes d'Agly ne s'arrêtent pas là en matière de qualité précise  M Franck Galangau , le Directeur  »puisque en 2012, sur un millésime de 2010 va sortir de manière confidentielle ( 2200 unités) une  bouteille d'exception dont le raisin a été vendangé manuellement et en cagettes, passés en table de tri et traité sur un pressoir bois à main puis vinifié en barrique ». Il s'agit d'une expérimentation menée sur des parcelles achetées récemment par la cave et dans un contexte de  fabrication qualitative à tous les  niveaux de la vigne à la cave. Le but est de tirer vers le haut, la quasi trentaine de cuvées différentes qu'offre la cave aujourd'hui et de rapeller que la 4ème cave coopérative du département en  est aussi le premier producteur d'AOC : avec sept appellations et un million de cols embouteillés.
HPG

Les commentaires sont fermés.