08.12.2012

Martin Verlet : de l'Afrique à Estagel

PB090182.JPG

Martin Verlet,(1) l'un des plus grand spécialiste en socio-anthropologie, de l'Afrique subsahrienne et résidant à Estagel depuis 1987, vient de publier un ouvrage « L'Afrique , avenir du monde : entre chaos et renaissance »(2). Comme son titre l’indique la thèse de l’auteur est de montrer qu’au-delà des conflits humains qui ravagent le continent, une vision optimiste de l’Afrique peut en être donnée. Loin des poncifs médiatiques : l’éxubérante démographie alliée à une immense allégresse de vie est pour le sociologue, la première richesse de l’Afrique. Son potentiel minier et ses ressources considérables en hydrocarbures sont à la mesure de son inventivité culturelle.

Mais au-delà pour Martin Verlet aujourd’hui « la région brise son isolement international, elle est courtisée, convoitée ; elle s’ouvre à de nouveaux partenaires (Chine, Inde, Brésil) ». Le chercheur ajoute que « le monde noir a été à l’origine de l’homme et sera l’avenir du monde ». PB090188.JPGPour lui des stratégies nouvelles de développement se mettent en place qu’il appelle «  le nouveau développementalisme » à l’instar de la Chine, de l’Inde et du Brésil , mettant l’accent sur « une mobilisation de l’épargne interne, un rôle pilote de l’Etat et une industrie compétitive et exportatrice, faisant de l’Afrique l’usine du monde ». A l’heure où les échos sur l’Afrique subsaharienne nous renvoient avant tout les souffrances des hommes dans les guerres qui déchirent la Somalie, le Soudan, le Congo ou encore les alertes écologiques sur l’accaparement des terres agricoles  la voie discordante de Martin Verlet  peut étonner. C’est le rôle des scientifiques de nous faire réfléchir en dehors d’une seule logique et d’aller chercher des réponses au-delà des apparences.
Hélène Pons Gralet

(1)Aujourd'hui à la retraite de sa fonction d'enseignant d'université à Paris (I et VIII) et au Ghana (Legon), Martin Verlet a consacré sa vie et sa recherche à comprendre  l'Afrique, ses ressorts socio économique et plus particulièrement l'Afrique subsaharienne

(2) : aux éditions publisud

Les commentaires sont fermés.