06.08.2014

Quand l'artiste est obligé de sortir dans la rue...

 

P1010098.JPG

Un de nos illustre concitoyen dont nous avons plutôt, l’habitude de présenter , ici, les talents artistiques et humain alerte aujourd’hui dans un tout autre domaine sur l’inconfort et la dangerosité de la  D117 qui traverse le village. En effet, la période estivale est un moment  toujours  très éprouvant  pour les habitants de la route principale d’Estagel : route de Perpignan d’un côté et route de Maury de l’autre . Cette situation devient alors insupportable  quand pour une raison ou une autre des mesures de délestage du trafic de la nationale ou autouroute 9 sont  organisées , comme ce fut le cas, récemment, lors de l’incendie au niveau de la Clape. Non seulement, à pieds,  tenter de passer sur le trottoir d’en face devient un vrai parcours du combattant  mais, les résidents  dont les maisons sont situées sur la route en sont résolus à vivre malgré la chaleur, confinés dans leur maison pour éviter les nuisances sonores et gazeuses. P1010045.JPGCes mêmes résident n’ont  surtout  pas intérêt à  tenter une  sortie trop rapide de leur habitation sous peine d’accident comme ce fut déjà le cas pour certain.  André Torreilles , a donc pris ses pinceaux pour dénoncer en rouge sur sa façade et   à l’aide d’ une large banderole : les lenteurs administratives d’une déviation promise et  actée par le conseil général et qui tarde pourtant à  venir. Il est vrai  que les périodes électorales ne sont pas propices à l’avancée de certain dossiers  et parfois même à l’inverse. C’est peut-être la raison du silence de l’instance départementale dans ce domaine. Cependant,  il serait peut-être temps aujourd’hui de réouvrir  ce chantier,  que la majorité des estagelois appellent de leur vœux depuis de trop longues années ?.  Affaire à suivre
Hélène Pons Gralet, août 2014

17:05 Publié dans Artiste, CULTURE | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | |

Les commentaires sont fermés.