17.02.2016

RASSEMBLEMENT A L'ECOLE PRIMAIRE CONTRE LA SUPPRESSION D'UNE CLASSE

Le maire et les parents d'élèves devant l'entrée de l'école primaire.JPG

En début d'année, l'Inspecteur de circonscription M. SAQUE et le maire Roger FERRER, s'étaient rencontrés et avaient discuté d'une éventuelle baisse d'effectifs à l'école primaire pour la rentrée 2016-2017, ce qui avait retenu toute son attention. Pour faire face à cette éventualité, le maire rappela que la commune se située en zone de revitalisation rurale, et qu'elle faisait les efforts nécessaires pour que l'école dela République reste obligatoire, gratuite et laïque. Il informa également l'inspecteur que la démographie croissante  de la population après le dernier recensement de l'INSEE est de l'ordre de plus 5 % d'habitants dans la commune. Il évoqua également la 1ere tranche de 11 appartements HLM de l'Office 66 qui venait d'être terminée, et d'une 2ème qui allait débuter en Mars avec la création de 11 appartements, la perspective d'un nouveau lotissement de 70 logements, annonçant  l'arrivée de familles avec des enfants en âge de scolarisation. Il rappela ensuite à l'inspecteur que lors de la rentrée 2015-2016, un poste d'enseignant à l'école primaire avait été attribué, et que pour se faire, le Comité Technique Spécial Départemental sur les questions de gestions prévisionnelles des effectifs avait été consulté.
Après tous les efforts consentis par la commune, et ne comprenant pas la nouvelle position de l'Académie, puisque elle supprime une classe, et n'appréciant pas ce revirement, ce lundi 15 février, le maire a rassemblé son conseil municipal et toues les personnes qui se sentent concernées par la fermeture d'une classe au primaire.
Cette classe créée pour la rentrée 2015-2016, sans concertation aucune et sans discussion préalable, a engendrait  des frais qui se monte à plus de 100 000,00€ entièrement à la charge du contribuable, sans aide de l'Etat.
Il semble que l'Inspection d'Académie,se moque de cet état de fait, puisque comme le dit le maire dans sa prise de parole, l'inspecteur de circonscription lui a rendu visite en début d'année et s'est  rendu  compte des efforts fournis et de l' avancement de l'école maternelle, et lui a dit qu'il défendrait le dossier.
Aujourd'hui, on peut dire que ce n'est aucunement le cas.
Pour toutes ces raisons, le maire déclare que les élus de la commune, élus de la République, considérant le mépris affiché envers eux, le manque de considération affiché envers les citoyens estagellois et leurs enfants, le peu d'importance attribué aux dépenses de l'argent public, l'accentuation de la souffrance au travail du personnel enseignant, considérant que toutes ces suppressions de classes font le lit de l'école privée, décident de ne plus  participer aux différents conseils d'école à venir.
Il appelle les délégués des parents d'élèves à boycotter les prochains conseils d'école, et aux parents d'élèves de ne pas participer aux éléctions prévues lors de la rentrée de 2016.
après sa prise de parole, avant la fin du rassemblement, il remercie toutes les personnes présentes, et invite les parents d'élèves de rester mobilisés, pour que la suppression de la classe soir annulée, pour que la scolarisation de nos enfants se poursuive dans de bonnes conditions, comme actuellement.
                                                                                                    J.C. M

10:29 Publié dans ECOLES | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | |

Les commentaires sont fermés.