14.06.2015

EXPOSITION DE MARIE-CLAUDE LORNAC AU CAVEAU DES COTES D'AGLY

Marie-Claude LORNAC devant une de ses aquarelles.JPG

Marie-Claude LORNAC est une corrézienne qui vit et travaille dans le charmant petit village de RASIGUERES. Autodidacte, et passionnée par la couleur, elle a pratiqué la peinture sur soie et céramique à Perpignan de 1979 à 1992, avant d'abandonner l'entreprise pour aborder la peinture et le métier de peintre de manière plus intimiste, dans un éternel dialogue avec elle-même. Après le fusain, le pastel et l'acrylique, elle peint actuellement des aquarelles qu'elle juge plus reposantes.
Elle expose de superbes pièces sur le thème de la colombe, qui évoque le vol vers l'inconnu et la liberté de jouer avec les couleurs et les transparences. Vous pouvez admirer son travail au combien délicat au Caveau des Côtes d'Agly à Estagel tous les d'ouverture, de 9 h 00 à 12 h 00 et de 14 h 00 à 18 h 00 et ce jusqu'à la fin du mois de juin.
Elle vous invite à un vernissage le 24 juin à 17 h 00 , suivi du verre de l'amitié.
J.C.M

24.01.2015

une belle et grande manifestation de solidarité pour Rasiguères

solidarite Rasigueres photo 2.jpg



C'est dans la salle Arago que plus de 200 personnes avaient répondu à l’appel du Comité des fêtes d’Estagel « les Axurits » en faveur des sinistrés de la commune de Rasiguères,  durement touchés par les inondations de fin novembre dernier. Les spectateurs furent comblés par la qualité du concert où se sont exprimés près d’ une vingtaine d’artistes bien connus en pays catalan. Autour de Paul Foussat, le maire de Rasiguères, de nombreux élus, comme ceux d’Estagel  mais aussi de Caramany, Salses ou encore Saint Arnac ont tenu à témoigner leur solidarité par leur présence
A la fin de la soirée, Momo Mazari, le président du Comité des fêtes, a remis  sur scène un chèque de 1540 euros au premier magistrat de la commune de Rasiguères très ému par cet élan de générosité des personnes présentes. Artistes et membres du Comité sont alors, montés sur scène pour chanter « l’envie d’aimer », en hommage aux victimes des événements tragiques de ces derniers jours à Paris. Toute la salle a repris en chœur le refrain, dans un beau moment de partage et d’émotion. Pour finir M Mazari au non de tous les « Axurit » a remercié  tout particulièrement les artistes venus bénévolement ainsi que  tous ceux qui ont contribué au  succès de cette manifestation (1)
Hélène Pons Gralet et Dominique Piscione, janvier 2015
(1)pour voir la lettre de remerciement des Axurit, cliquez ici

Une belle soirée de solidarité pour Résiguères

 

solidarite Rasigueres photo 2.jpg

C'eC'est dans la salle Arago que plus de 200 personnes avaient répondu à l’appel du ComitComité des fêtes d’Estagel « les Axurits » en faveur des sinistrés de la commune de Rade Rasiguères,  durement touchés par les inondations de fin novembre dernier. Les spectspectateurs furent comblés par la qualité du concert où se sont exprimés près d’ une vid'une vingtaine d’artistes bien connus en pays catalan. Autour de Paul Foussat, le mairemaire de Rasiguères, de nombreux élus, comme ceux d’Estagel  mais aussi de CaraCaramany, Salses ou encore Saint Arnac ont tenu à témoigner leur solidarité par leur pleur présence

A la fiEN fin de la soirée, Momo Mazari, le président du Comité des fêtes, a remis  sur scène scène un chèque de 1540 euros au premier magistrat de la commune de RasigRasiguères très ému par cet élan de générosité des personnes présentes. Artistes et meet membres du Comité sont alors, montés sur scène pour chanter « l’envie d’aimer », en en hommage aux victimes des événements tragiques de ces derniers jours à Paris. Toute la salle a repris en chœur le refrain, dans un beau moment de partage et d’émd'émotion. Pour finir M Mazari au non de tous les « Axurit » a remercié  tout particParticulièrement les artistes venus bénévolement ainsi que  tous ceux qui ont contricontribué au  succès de cette manifestation

HélèHélène Pons Gralet, janvier 2015

28.12.2014

soirée de solidarite pour Rasiguères

Le comité des fêtes, « les axurits » d'Estagel communique :


Parmi les communes qui ont  subi des dégâts considérables lors des inondations de fin novembre, le village de Rasiguères a été sans doute celui qui a été le plus durement impacté par la violence des crues.Le désarroi des habitants qui ont fait front avec un courage exemplaire n’a pas laissé indifférent le Comité des fêtes des Axurits d’Estagel qui a pris l’initiative d’organiser une grande soirée de solidarité au profit des sinistrés. Celle-ci aura lieu le samedi 17 janvier 2015 à la salle Arago d’Estagel à partir de 20h30.
A cette occasion, le Comité des fêtes réunira un plateau exceptionnel d’une vingtaine de chanteurs régionaux qui ont tous répondu à l’invitation, dans un bel élan de générosité. Une tombola se déroulera également le même soir.
Parmi les chanteurs, entre autres, : Kriss Carter, Nayah Mestres, Nico Bera, Claudine Ouillastre, Nathalie Ouilhen, Olivier Vietti, Jérôme Dulieu, Laura Abril, Thierry Wachter, etc.
Les fonds recueillis au cours de cette grande soirée étant intégralement reversés à la commune de Rasiguères, les spectateurs sont attendus en nombre. (entrée : 5€)

décembre 2014

25.12.2014

Soirée variété des axurit dans le cadre du téléthon

P1030183.jpg

Le Comité des fêtes les Axurits a  réussi son pari de réunir un magnifique plateau d’interprètes de variété venus soutenir l’action autour du Téléthon. C’est ainsi que de  très nombreux artistes qui ont déjà fait les beaux jours des soirées Arago et Mandela ces dernières années ont accepté le rendez-vous dans un bel élan de générosité. Pendant plus de trois heures ils se sont succédé nouant entre eux au fur et à mesure du concert un belle complicité. IL y en avait pour  pour tous les goûts et  tous les âges, avec une animation menée tambour battant par la pétillante et dynamique Patricia Di Fraja.IMGP2905.JPGLe public était conquis et sous le charme de la voix chaude et émouvante de Samira, le talent de Kriss Carter, le charisme de Nico Béra, les rythmes endiablés des guitares de Génération Gipsy et toutes le autres performances de ces brillants artistes. La soirée s’est achevée  par une belle surprise avec Nayah Mestres, qui a déjà représenté la France à l’Eurovision, et le groupe Hot Mix et leur single  « Noel catalan », composé spécifiquement pour le téléthon. A la fin, les  artistes et membres des Axurits se regroupaient sur scène dans un final bien sympathique. Tous se sont donné rendez vous à l’année prochaine.

Hélène Pons Gralet, Dominique Piscione, décembre 2014

P1030189.JPG

Antoine Sarda, un homme épris de culture

 

P1000132SardaCasasPayrot.jpg

Le 25 novembre dernier, Antoine SARDA nous quittait. De nombreux hommages  lui ont été rendu  eu égard à son investissement politique  profondèment humain . Un des domaines où il excella et pu déployer ses talents de rassembleur et de visionnaire aura été celui de la culture départementale quand pendant près de 10 ans il occupera le siège de Vice Président  aux affaires culturelles.

Ainsi participera t-il à la fondation de nombreux sites aujourd’hui  emblématiques de notre département comme le musée d’art contemporain de Céret, le château Musée de Bélesta, le train du pays cathare et du Fenouillèdes, le musées de la préhistoire de Tautavel et bien d’autres encore… Homme de culture du département que l’on consultait encore à l’aube de son départ, promu Chevalier puis Officier des Arts et des Lettres, il n’aura eu de cesse, d’amener à  Estagel cette  couleur artistique de grande ampleur.P1000145MiguelEstrella.jpg

Très tôt Antoine Sarda  baignera dans la musique classique et l’opéra. Son père viticulteur et mélomane saura transmettre à ses enfants cette passion permettant à Marie Claire sa sœur de suivre des cours de chants à Paris et d’entamer une carrière de cantatrice et à Antoine d’inscrire dans ses incontournables ce monde des arts lyriques. Mais c’est avec autant de plaisir et de soif de connaître qu’il fera ensuite la découverte  de la littérature et de la peinture .

A partir de là celui qui sera élu et réélu Conseiller général pendant 32 ans et Maire d’Estagel pendant 24, ne pouvait que laisser traces de sa passion pour  la culture dans ses engagements électoraux. Ceci d’autant plus que, comme nous le confie Roger Payrot son complice dans cette formidable entreprise et ami de toujours « Antoine était porté par l’ idée généreuse de mettre la culture à la portée de tous . L’élu communiste qu’il était revendiquait ce statut  d’éveil des conscience d’un monde de l’art ouvert à tous les milieux sociaux. De là naquit la volonté d’amener à Estagel même, un festival  grandeur nature, un festival où l’art populaire et pas « populacier » serait maître ». P1000091fresques.jpgC’est ainsi que du 5 au 12 août 1983 lors de son second mandat  le Festival d’Estagel et des Côtes du Roussillon Villages voit le jour (1)…Une façon également de donner toutes ses lettres de noblesse à cette jeune appellation dont la manifestation culturelle va  revendiquer haut et fort la promotion dans une approche conviviale. Ainsi la création sera artistique et au-delà de la seule période d’été, le festival   se déclinera ensuite : en printemps déraisonnable et sa note d’humour, mais aussi en mini festival d’hiver au gymnase.., puis en  résidences d’artiste qui permet à Estagel d’être lieu de création de théâtre avec Anne Clément, d’opéra avec Daniel Tosi et Jacquet de  musique avec l’Agram.., et enfin en partenariat entre l’éducation nationale : école, collège et le ministère de la culture . Une création foisonnante (2) qui trouve dans cet arrière pays un lieu d’expression formidable et qui   va accompagner l’essor  de cette culture du vin autour des CRV et affirmer la richesse des Rivesaltes dont Antoine Sarda aura été, le porte-drapeau jusqu’au bout . Au fil des années autour du Maire Conseiller Général, une équipe d’hommes et de femmes convaincus  vont apporter leur technicité, leur savoir-faire, leur idées : Jean Casas, Michel Cadé, Marie José Malis, André Torreilles  entre autres seront de ceux-là..  EN 1986, le bicentenaire de la naissance de François Arago marquera un tournant dans l’histoire du festival qui entame alors sa 4ème édition dans un éblouissant  spectacle son et lumières  à la mémoire du grand homme. C’est aussi à ce moment-là que  viendra le temps des fresques réalisées dans ces périodes du festival (3). Pour les artistes locaux c’est un rendez-vous incontournable voire  des moments  essentiels pour certains dans leur carrière : Gérard Jacquet, Serge Llado, Joël Mettay, Georges Bartoli…Des artistes de renom dans tous les domaines des arts accepteront de venir et revenir à Estagel : Anne Clément, Magdane, Miguel Angel Estrella, Bolling, Barbizet, Monique Guillouet, Michel Rossignon..L’inscription dans le festival méditerranéen via François Pagès, va renforcer ce lien avec les artistes.  Pour la jeunesse locale et départementale les soirées à l’Espace Mandela puis au Jardin du Colysée restent des moments magiques  ou la controverse politique et culturelle s’exprimait librement autour des succulentes grillades  de rouste et de saucisse, d’Hubert Morat et de ses amis.  Sous sa faconde souvent provocatrice et tonitruante, Antoine Sarda était avant tout  un homme épris de culture. Il était heureux de la continuité de son œuvre et de celles de ses amis dans la relance des jours du théâtre de ces dernières années à Estagel. Aujourd’hui gageons que la prochaine saison portera encore plus haut la mémoire d’Antoine Sarda.

Hélène Pons Gralet, décembre 2014

 

(1  (1)   Decret Ministère Agriculture du 28 mars 1977

(2  (2)    l’opéra « Tosca » en co production Daniel Tosi et Jacquet du théâtre de la rencontre, puis « Lakné »,  Dania Cathala « Mère courage » de Bretch, de fameux « opéra rock » : « Orphéo » sur des textes de Roger Payrot et la musique de Daniel Tosi

(3   (3)En 1986 la fresque de Robert Llorens à la Gloire de Françoise Arago dans le la salle Louis Aragon, celle de l’Espace Mandela réalisé par Joseph Castell après la Libération du futur Président d’Afrique du Sud et enfin celle du clocher par les artistes de la galerie parisienne de Fred Roulette

09.12.2014

Hugues Lafontaine, écrit l'histoire d'ANdorre

P1010175.JPGLe tout dernier ouvrage d'Hugues Lafontaine sur l'histoire d'ANdorre vient de sortir. Après un roman historique se déroulant pendant  la seconde guerre mondiale dans la petite  principauté catalane (1), l'auteur qui est aussi le Principal actuel du collège d'Estagel s'est essayé à un ouvrage historique retraçant les « 10 000 ans d'histoire d'ANdorre » (1) .Facile à lire, les 145 pages sont parcourus très rapidement et surtout riches d’enseignements. Loin des clichets sur une Andorre productrice de « pastis » on apprend par contre que la culture viticole y était implanté dès le XIème siècle où la fabrication du vin faisait l’objet d’une dîme reversée par les paysans aux évêques pour l’équivalent de la moitié de leur récolte.  Rare écrit historique en langue française sur le pays des trois vallées, à sa lecture très facile, on comprend mieux les origines de la co –principauté.  Après des décennies de guerre entre ses deux voisins un ultime traité de paréage (2) en 1288, va sceller  l’entente entre l’évêque de la Seo d’Urgel et le Comte de Foix.  Henri de Navarre devenant  Henri IV, la principauté passe alors, à la couronne de France. Le livre est en vente à la librairie française d’Andorre, mais aussi à Torcatis et à la Librairie catalane de Perpignan.(3)

Hélène Pons Gralet, décembre 2014

 

(1)    « La Princesse de San Julia », éditions de la Traverse dans la collection histoire d’histoire, janvier 2012

(2)    aux éditions La Méridienne du Monde Rural.

(3)    paréages : « mot dérivé du latin « pariagum », désigne un contrat féodal d’association entre deux ou plusieurs seigneurs, leur assurant une égalité de droits et une possession en indivision sur une même terre » extrait page 52, livre Hugues Lafontaine

(3) au prix de 13,90