07.07.2014

Les premières notes du festival de théâtre

P1010002.JPG




C'est à la terrasse du café où il aime trouver son inspiration et retrouver ses amis de culture que Roger Payrot nous a confié les premiers élèments du prochain festival de théâtre d'Estagel. La nouveauté cette année est une  rallonge d'un jour . C'est en effet du mercredi 6 au samedi 9 aôut  que se déroulera cette manifestation qui inscrit tous les ans un peu plus le village d'Estagel dans une légitimité théâtrale. Non seulement le festival renoue avec le glorieux passé culturel de la cité de François Arago dans ce domaine, mais en plus elle accueille en son sein des artistes locaux comme Soledad, à qui elle permet une résidence qui s'active à l'occasion de ces journées. Ainsi, avec la « cochemare ou les diseuses de Prévert », la poésie musicale sera au rendez vous.  La volonté de collaborer avec le conservatoire musique et théâtre est également une des orientations fortes qui permet par exemple d'offrir une scène à de tout jeune talent en matière chorégraphique et  consacré par l'institution perpignanaise. C'est aussi l'occasion de voir une très belle représentation « La fabrique de la violence » par Christophe Caustier, le directeur départemental du théâtre au Conservatoire . Adaptée d'un roman suédois, le spectacle retrace une année de la vie d'un enfant qui aimerait vivre tranquille et est obligé de se battre pour exister. Bien sûr les catalans du sud seront également présents avec du burlesque sans parole, proche du cabaret et où deux personnes seulement vont enchanter la scène avec un défilé de costumes à la clef. On verra aussi une troupe de Montpellier qui sur un registre plus politique nous parlera du drame Palestinien. Plus que quelques jours à attendre pour connaître le reste du programme qui nous sera dévoilé dans le nouveau dépliant. Celui ci est  à nouveau cette année l'œuvre de Yahn Levêque, un jeune infographe de 23 ans passionné de théâtre. A vous de guetter la sortie imminente du «  Pass » pour les spectacles sera bientôt en vente et qui vous permettra de suivre la manifestation à moindre coût.
Hélène Pons Gralet, juillet 2014

05.08.2013

Inauguration et fin du festival d'Estagel

 

P1010023.JPG

Les estagelois, les plus curieux ont bravé la canicule jeudi dernier  pour assister au traditionnel apéritif  inaugurant les trois jours du théâtre, à  l’espace Mandela. A l’intérieur on se pressait pour admirer les toutes dernières toiles de Marguerite Briu, à l’honneur cette année. Puis ce fut au tour des discours officiels, celui de Roger Ferrer, le Maire, tout d’abord qui prendra la parole pour  se féliciter qu’  « au bout de 5 ans, le festival s’enracine, réussissant le pari de faire de la culture quelque chose qui appartient à tous ». Il remercie l’investissement du conseil général dans cette initiative dont la présence cet après midi là, des élus :  Messieurs Garabé, Vice Président responsable à la culture et M Hilary témoignaient du soutien de la collectivité locale.

Michel Cadé , chargé de la culture au conseil municipal  expliquera ensuite que «  le succès du festival tient aussi  dans l’installation d’une régularité sur le programme et le déroulement des spectacles » Ce fut en effet, trois jours très denses, où l’on sait qu’il y en aura pour tous : petits et grands, à toutes heures, du musical et du plus théâtral, souvent comique parfois sacartisque…mais toujours mené par des troupes de qualité. Toujours dans le choix des compagnies on a retrouvé cette volonté d’inscrire le festival dans la catalanité et conséquemment de lui permettre de vaganbonder dans les coins  les plus inattendus du village. Des représentations qui donne à tous comme le dira l’élu « la possibilité de s’apercevoir que c’est accessible, dans la compréhension et le plaisir partagé . C’est cela le spectacle populaire et vivant ». En attendant, à l’année prochaine.

Hélène Pons Gralet, août 2013

20.07.2013

Les trois jours « chouette » du théâtre à Estagel…

La megere 3.JPG

Pour la cinquième année : du 1er au 3 août, Estagel renoue avec ses démons scéniques en offrant à tous, par l’intermédiaire de l’office municipal de la culture son festival de théâtre populaire. Année après année, modestement, mais sûrement cette manifestation s’inscrit dans le paysage culturel départemental. C’est tout d’abord, l’occasion de revisiter la patrie d’Arago sous un jour nouveau dans ses lieux de tous les jours qui s’animent soudain d’éclat de voix et d’éclairage si particuliers . Le merveilleux du théâtre opère tous les ans de la place de l’Eglise encastrée dans l’ancienne forteresse villageoise à la chapelle St Vincent trônant sur son promontoire, en passant par ces beaux espaces baptisés « Mandela » et « passage des Trente Cinq Heures » comme évocation d’une histoire politique plus récente. Le choix des spectacles (voir ci-dessous) est toujours porté par la volonté de revendiquer une certaine catalanité dans cette terre estageloise qui en garde la frontière. Mais ce sont aussi des moments d’aération culturelle vers d’autres horizons comme le souligne Roger Payrot, responsable de cette programmation dont le choix est volontairement entre le « pur jus local dans Estagel la catalane …à l’ouverture sur le vaste monde ». Ces trois jours, sont aussi des moments forts où avec les soirées Mandela qui rythment les vendredis, on se retrouve entre natifs partis ailleurs et famille et amis restés au village. Douces soirées d’été, où loin des tapages médiatiques attribués ailleurs à ce type de manifestation, on apprécie simplement la convivialité à la catalane, la fête où toute les générations peuvent être réunies pour suivre la magie de ces spectacles. Les prix modiques des trois plus importants spectacles et la gratuité de tout le reste ajoute à cette volonté d’offrir au plus grand nombre une culture de qualité. C’est d’ailleurs une des revendications de la municipalité organisatrice qu’exprime le maire, Roger Ferrer « en plaçant la culture au cœur de la citoyenneté, nous parvenons aujourd’hui à faire rayonner Estagel comme terre de culture ». Bon festival.

Hélène Pons Gralet, juillet 2013

Le programme de ces trois jours

Jeudi 1er aoutA 18H est prévue l’ouverture officielle du festival avec les discours officiels et le vernissage de l’exposition des œuvres de Marguerite Briu, espace Mandela. Ces présentations seront ensuite suivies du traditionnel et très goûteux apéritif, concocté et servi par les jeunes du PIJ. Le spectacle démarre ce jour là à 22H avec « Goma gom » au parking central. C’est la compagnie catalane, les Chapertons, habitués des lieux, qui va nous faire rire tout en poésie et reboudissements caoutchouteux . A 23H, avec le groupe Cantem Jordi, nous partageront un vibrant et musical hommage à Jordi BARRE dans la Cour de l’Espace Mandéla

Dual band 2.JPG

 Vendredi 2 aoûtLa journée démarre à 15H à la salle Arago, par un spectacle gratuit pour enfants et tout public « Promenade dans le songe d’Alice ». La Cie » Marie est de la nuit », nous emmène petits et grands à la poursuite du lapin blanc entre rire, musique et poésie. A 18h30, n’oubliez pas le moment d’entracte où seront donnés par la compagnie La Dual Band, quelques extraits de leur spectacle musical intitulé « La boite à surprises » dans la Cour – Passage aux 35 heures. A 21h30 il vous faudra monter à la chapelle Saint Vincent pour admirer une interprétation de « la mégère apprivoisée ». La farce burlesque de William Shakespeare sera jouée ce jour là par la Cie « Les Têtes de Bois . A 23h, vous terminerez la soirée en riant aux médisances d ’ « Hervé Tirefort » dans la Cour de l’Espace Mandéla.

Placard pleureuses.GIF

Samedi 3 août A 17h, les plus jeunes apprécieront de suivre « De Fil en fil », la compagnie « Le Cri de la Miette » à la Salle Arago . A 18h30, « Marie est de la nuit » revient enchanter l’ entracte dans « le placard des pleureuses ». Dans la Cour – Passage aux 35 heures, résonneront les rengaines italiennes chantées et jouées par Nathalie Guida et Soledad Zarka . A 21h30, Place de l’Eglise, suivra un épisode peu reluisant de l’Amérique Mac carthiste avec le procès de Bertolt Brecht « Spell your name, Mr Brecht » .La compagnie théâtrale « La Dual Band » se lancera dans une polyphonie des langues, où Bretcht mais aussi Wedekin, Weill, Dessau et Eisler entreront en scène. A 23h, à l’espace Mandela, la fanfare terrorite « Humpa Pums » de Strasbourg terminera en musique et percussion la saison théâtrale estageloise.

Tarifs et Astuce : le Pass Spécial à 10€ donne accès aux trois spectacles payants des débuts de soirée qui sont gratuits pour les moins de 12 ans. On peut se le procurer en mairie ou à l’entrée. Toutes les autres animations et représentations sont gratuites.

03.08.2012

Samedi 4 août, troisième jour du festival

Illusion exquise 2.JPGPour ce troisième et dernier jour, le programme du festival  reste particulièrement joyeux et coloré. Il s'ouvrira à 17H00 dans  la salle Arago avec la compagnie « La Tortue Frisée » pour un spectacle gratuit, intitulé « Allez » . Il s'adresse à tout public (enfant à partir de 8 ans). Pour l'Entracte de 18H30, il faudra vous rendre à la Place de l'Eglise où vous attend « La folle qui vend la sagesse ».Les Sorcières de l'Agly, jeune compagnie basée à Perpignan, vont nous y offrir un théâtre de rue baroque et joli à souhait. Le rendez vous de la soirée à 21H30, se fera sur les hauteurs de la chapelle Sant Vicens où la Compagnia dell'improvviso nous donnera « l'illusion exquise ». Cette troupe de théâtre régionale qui  à plus d'une pièce à son actif nous entraîne encore une fois encore dans un style Commédia dell'Arte sur une réflexion miroir du « théâtre dans le théâtre » où réel et imaginaire se brouillent pour notre plus grand plaisir. Et pour finir la journée mais aussi le festival, la musique nomade de « Lili Baba  » vous sera donnée à partir de 23H à l'Espace Mandela.
Hélène Pons Gralet

 

 

Lili baba 2.JPG

 

02.08.2012

vendredi 3 août, deuxième jour du festival d'Estagel

Lazzi Th+®+ótre.JPG

Aujourd'hui le festival démarre à la salle Arago dès 15H par un spectacle  pour les plus jeunes . La compagnie Troupuscule, en résidence au Barcarès, enchantera  petits (à partir de 5 ans) mais aussi les grands. Pendant trente minutes, voici l’histoire « Des petits chaperons rouges », l'histoire d’un loup et d’une fillette qui jouent à « Le premier qui tue l’autre a gagné ». Puis pour ne pas perdre le rythme à 18H30 au Passage des 35 Heures,  le festival nous offre une entracte musicale et humoristique, avec la compagnie « Marie est de la nuit »  qui va ouvrir pour nous « le placard des pleureuses ». C'est à 21H30, Place de l'Eglise que la soirée redémarre avec« Les sans culottes »  une comédie où l'histoire  s'emmêle entre passé et présent pour rafraichir nos toujours vigilants penchants révolutionnaires. La compagnie Lazzi Théatre nous offre de la comedia dell’ arte dans un spectacle drôle et décapant où l'interactivité avec le public est au rendez vous. Tard dans la soirée à 23H , ce sont les « Malpolis » qui clôtureront cette riche journée. Deux musciens chanteurs compositeurs qui dans la cour Mandela déverseront leur humour féroce et leur malice à découvrir les petites nullités de notre société trop bien rangée.
Hélène Pons Gralet

 


 

01.08.2012

Jeudi 2 août, premier jour du festival

Mera Mar.JPG

Pour ce premier jour à 18H00, heure de la traditionnelle ouverture du festival un double vernissage attend les curieux celle des peintures de Virginie Faliu et celle des photos de Maurice Seguié. La première vous étonnera avec ses peintures colorées sur acrylique, huile, où des personnages  très expressifs  évoluent dans une  ambiance urbaine qui recèle de multiples messages à découvrir... Le second propose , nous dit Roger Payrot, co organisateur du festival «  une rétrospective de ses paysages catalans, lumineux et sereins ». Un tout premier rendez vous à ne pas manquer d'autant plus que l'apéritif concocté par les jeunes du PIJ réserve toujours de succulentes surprises culinaires. La soirée sera exceptionnelle qui nous emportera dans une aventure marine épique. Dans cette volonté d'associer les deux côtés des Pyrénées, loffice municipal de la culture nous  propose une création en avant première par la compagnie catalane Indi Gest au Parking central à 22H. Provenant de diverses disciplines scèniques les membres de cette compagnie vont nous donner en avant première un  feu d'artifice d'émotions théâtrale et provoquer une grande partie de rires. N'oubliez pas votre Pass ou procurez vous le ce soir là à l'entrée, il vous permettra d'assister à tous les autres spectacles gratuitement sur les trois jours.. Enfin la fin de soirée s'inscrira dans la catalanité roussillonaise avec les chansons d'Albert Bueno à Espace Mandela à partir de 23H.
Hélène Pons Gralet

 

26.07.2012

Les « 3 Jours du Théâtre » à Estagel

 

Af---3-jours-de-theatre---2012---D.jpg

A partir du jeudi  2 août, Estagel renoue avec sa tradition théâtrale et pour la quatrième année consécutive nous donne à voir de multiples talents pour petits et grands. Pendant trois jours, l'Office Municipal de la culture a programmé plus d'une dizaine de spectacles, gratuits pour la plupart ou au tarif maximal de 10 euros (1) dans une volonté bien affirmée de mettre la culture à la portée de tous. Michel Cadé, vice Président de la Commission municipale de la culture rappelle que « L'idée qui a présidé à cette renaissance d'un festival d'été à Estagel était de donner au public de l'arrière pays l'occasion de participer aux festivités estivales en s'adressant à tous, petits et grands, sans en rabattre sur la qualité des spectacles présentés mais sans renoncer à être le banc d'essai de talents locaux ».  C'est ainsi que, cette année, dès le premier jour  le festival d'Estagel donnera à voir une création en avant  première de la compagnie catalane Indi Gest intitulée « Mera mar » sur le parking central, ancien jardin du presbytère. En effet, tous les sites historiques et emblématiques du village sont réquisitionnés : la moyennâgeuse  place de l'église où il est impératif de prendre rendez vous le  vendredi 3 août avec  les « Sans culottes  » une comédie révolutionnaire, ou  le « Passage aux 35 heures » qui accueilleront ce même jour, le temps d'un entracte « le placard des pleureuses » et  encore pour une apothéose acoustique et humoristique la chapelle Saint Vincent qui sera dans  « l'illusion exquise » de la Compania dell'improviso le samedi . Le côté festivalier est ici rythmé par une succession de lecture, exposition, mini spectacle dans l'après midi qui annoncent les représentations nocturnes de qualité alliant professionnalisme et création. Sans oublier le monde musical et enchanteur de ces sympathiques  «  après soirée » qui dans la cour de l'Espace Mandela nous réservent toujours des surprises. Des rencontres à ne pas manquer.
Hélène Pons Gralet


(1) Il existe un Pass spécial à 10 euros qui donne accès aux trois spectacles payants. A se procurer en mairie ou à l'entrée des spectacles.


Le programme :

Jeudi 2 août : 18H00, Espace Mandela  Ouverture officielle des « 3 Jours du Théâtre ». Vernissage de l’exposition des peintures de Virginie FALIU et des photographies de Maurice SEGUIE
22H au Parking Central MERA MAR « Pure Mer » par la Cie Catalane Indi Gest.Tarif : 10€ (gratuit moins de 12 ans)
23H,  Espace Mandela, Albert BUENO, chante en catalan
 
Vendredi 3 août : 15H , Salle Arago : DES PETITS CHAPERONS ROUGES par la Cie Troupuscule . Tout public et enfants (à partir de 5 ans), spectacle gratuit
18H30, Passage au 35 heures, Entr’acte…SOL en liberté
21H 30, Place de l'Eglise SANS CULOTTES,  par la Cie Le Lazzi Théâtre. Tarif : 10€ (gratuit moins de 12 ans)
23H00,  Espace Mandela, LES MALPOLIS Deux musiciens chanteurs compositeurs à l’humour féroce
Spectacle gratuit

Samedi 4 août : 17H00, Salle Arago  ALLEZ  par la Cie La Tortue Frisée. Tout public et enfants (à partir de 8 ans)
Spectacle gratuit
18H30, Place de l'Eglise, Entr’acte…LA FOLLE QUI VEND LA SAGESSE ,  par la Cie Les Sorcières de l’Agly 
Spectacle gratuit
21H30, Chapelle Saint Vincent, L’ILLUSION EXQUISE, par la Compagnia dell’improvviso, Tarif 10€ (gratuit moins de 12 ans)
23H00, Espace Mandela, LILI BABA, Spectacle gratuit