12.11.2014

Une commémoration du 11 novembre très émouvante

P1010244.JPG

Un rassemblement important s’est retrouvé, cette année devant le monument aux morts pour célébrer le 96ème anniversaire de l’armistice. Le Maire Roger Ferrer  a lu le message du Ministre des Anciens Combattants Kader Arif,  où il fut rappelé que cette journée était  «  dédiée à la fraternité entre les peuples et à la paix . Elle invite à la réflexion que chacun d’entre nous doit conduire sur la nécessité de préserver la paix, de défendre les fondements de notre République…» Dans le cadre des commémorations du centenaire de la déclaration de guerre d’août 1914,  associations , enseignants et élus  ont, en effet, déjà  commencé a se mobiliser pour  rappeler la  mémoire de cette tragédie humaine et de ses acteurs et victimes. Lors de la commémoration, les jeunes collègiens d’Estagel ont ainsi pris la parole, témoignant du travail de mémoire réalisé dans le cadre des cours d’histoire notamment, avec leurs enseignants : Mme Béziat et M Pebelier . Avec beaucoup d’émotion Valentine accompagnée de Camille, tous deux élèves de 3ème,  a lu ce beau texte rappelant les principaux faits historiques .  C’est avec un autre trio de collègiens : Gwendoline, Loudfi et Elsa que l’on a pu appréciér l’un des magnifique poême d’Albert Bausil extrait de la «Hymnes de  France ». P1010254.JPGLa chorale « la clef des chants » a fini d’apporter son lot d’émotion en reprenant avec beaucoup de ferveur et de brio la chanson de Florent Pagny où le « Soldat » explique dans sa lettre à son aimée : «  l’heure où le nuit passe au milieu des tranchées(…) je pense à toi ma chère Augustine…surtout ne t’en fait pas je serais bientôt là… ». Malheureusement l’optimiste de ce poilu ne sera pas confirmée et c’est d’ailleurs, entre autre ce que nous laisse voir l’exposition réalisée par l’association « Villa Stagelo » auprès de laquelle les participants ont pu prendre le pot traditionnel offert par la municipalité. Une revue de presse détaillée collectée par la BNF (Bibliothèque Nationale de France), des photos , cartes postales, courriers…confiées par des habitants du village et les objets des tranchées ainsi qu’une exposition sur Gustave Violet, vous attendent jusqu’au 16 novembre de 9H à 12H et 15h à 18H,.dans la salle Mandela
Hélène Pons Gralet, novembre 2014

29.10.2014

La commémoration sur la Grande Guerre du 9 au 16 novembre à Estagel

img056.jpg

Dans le cadre des commémorations nationales du premier conflit mondial, la commune d’Estagel va consacrer une semaine autour du 11 novembre pour ce rendez-vous incontournable avec l’histoire. Ainsi l’association « Villa Stagello » travaille depuis plusieurs mois pour réunir documents, archives, nombreuses photos et objets de la « La Grande Guerre » : casques, baïonnettes… qui seront présentés lors d’une exposition à la salle Mandela du 9 au 16 novembre prochain de 9H à 12H et de 15h à 18h.(1) Un espace sera particulièrement consacré aux articles de presse de l’époque. On pourra également retrouver les photos de Marie Pierre Barba Cufi sur Gustave Violet, sculpteur et céramiste  auteur du monument aux morts d’Estagel. 003.JPGCette œuvre si particulière par la représentation pacifiste et néanmoins très artistique de la guerre exprimée dans la beauté simple de « ceux qui restent » la femme et de le vieil homme désemparés sera au centre de ces moments de commémoration.  En effet, le mercredi 12 novembre nous en saurons plus sur l’artiste catalan et sur la diversité de son œuvre avec Ramon Gual, Président de l’Association Terra Nostra lors d’une conférence-diaporama à partir de 17H30.  Entre temps le 11 novembre sera l’occasion du traditionnel défilé et dépôt de gerbe devant le monument aux morts où écoliers et collégiens vont lire des « paroles de poilus ». La « clef des chants »,  chorale  entonnera des hymnes à la mémoire des malheureux combattants et notamment le chant du soldat de Laurent Pagny. Cette semaine sera naturellement l’occasion pour les enseignants d’associer les plus jeunes à ce devoir de mémoire et des travaux d'élèves seront exposé au collège. Un autre  moment important sera à partager avec Françoise Delmon, auteure du très beau roman « Le Silence Peuplé » où elle retrace la vie après guerre d’ « une gueule cassée ». A partir de 18H00 le jeudi 13 novembre, elle expliquera comment ce récit peut servir à expliquer les traumatismes de cette guerre au plus jeunes en présentant son cahier pédagogique. Une semaine commémorative à ne pas manquer
Hélène Pons Gralet, octobre 2014, photo "Villa Stagello"

(1) : pour plus de détails consultez le site de "Villa Stagello" : http://www.villa-stagello.fr/

 

21.09.2014

un anniversaire sportif pour la classe 44

photoMontpellSept45.jpg

Dans le cadre des commémorations pour cette année 2014, un  anniversaire un peu particulier  aurait pu passer inaperçu sans la ténacité au devoir de mémoire d’un de ses principaux acteurs : Monsieur Henri Agusty.

 Né le 22 juin 1924, cet estagelois de souche appartient à  la  classe 44 qui incorporée aux tous premiers lendemains de la seconde guerre mondiale, va vivre une épopée sportive peu commune. Dans le village on connaît bien  ce grand monsieur très robuste du haut de ses 90 ans .Employé administratif à la cave coopérative d’Estagel il a aussi pendant des années  œuvré  bénévolement pour l’amicale des donneurs de sang. Aujourd’hui toujours  juché sur son vélo  il reste fidèle à sa jeunesse d’athlète et voudrait témoigner sur cette période un peu étrange où au sortir de la guerre, lui et sa classe vont faire 15 jours d’incorporation dans l’armée pour ensuite suivre une  formation sportive « pré militaire ». Il s’agit alors de se préparer à des  Championnats nationaux  dont la finale aura lieu en octobre 1945 à Constance. C’est ainsi qu’en septembre de la même année, Monsieur Agusty sera sélectionné aux rencontres régionales de Carcassonne qui font suite à des premiers jeux éliminatoires sur Béziers . Il fera alors partie de la délégation des   8 lauréats pour représenter la Région dans l’Allemagne occupée de l’époque. Parmi ces jeunes gens, tous âgés de 20 ans, deux autres catalans : Henri Villenove de  Villelonque de la Salanque et Robert Terillon de Perpignan vont l’ accompagner ,  ainsi que son ami  héraultais : René Molinier de Bédarieux , tous décédés aujourd’hui. Sur les trois autres co-équipiers, les souvenirs s’effacent et c’est ce qui pousse aujourd’hui Henri Agusty à témoigner, comme il nous le confie : « sur cette jeunesse de l’après- guerre qui va porter très haut, le flambeau de la compétition régionale et être récompensée par un formidable voyage sur le lac de Constance jusqu’à Innsbrück. Des moments de rencontre forte, sans prétention de performance. Je me rappelle seulement du nom du gagnant un certain Humbert de Toulouse, je ne me souviens plus de mon propre classement ni celui de mes camarades. » Seule l’inscription au dos d’ une photo  jaunie dévoile qu’ Henri Agusty a tout de même sauté , ce jour là à Constance : 1m62 et a  lancé le poids de 7kg257 à 10m51 ! Une tranche de vie qui rejoint la grande histoire d’Estagel à Constance et avec elle son interrogation sur la destinée sportive qu’aurait pu connaître notre nostalgique estagelois si les incertitudes de l’époque ne l’avaient ensuite emportées.  

Hélène Pons Gralet, septembre 2014

IMG_5753.JPG

01.09.2014

la fête Arago 2014

Arago soir 2.jpg


La fête Arago a connu son succès habituel et ce d’autant plus que le beau temps était au rendez vous et que, hasard du calendrier, le 31 août était, cette année un dimanche.  Une coïncidence dira Roger Ferrer, Maire d’Estagel qui ne se reproduira plus d’ici 2025. Faut –il alors continuer à respecter la tradition ou la bousculer au risque de perdre la signification de cette magnifique occasion d’affirmer l’attachement républicain de la commune ? La question est donc posée par le premier magistrat. En attendant on a pu apprécier la pose de la nouvelle plaque rappelant  les titres et honneurs du grand homme natif d’Estagel,en remplacement des anciennes inscriptions gravées dans la pierre de la stèle et devenues illisibles. Comme tous les ans, les touristes et nouveaux résidents ont pu s’étonner de voir passer  les traditionnels défilés :  en soirée  avec les flambeaux pour le plus grand bonheur des enfants et  de jour pour appeler au ralliement de la population sous la bannière municipale et en souvenir de François Arago et des péripéties historiques autour des inaugurations de sa statue. Aujourd’hui à cette symbolique républicaine, parfois oubliée, s’ajoute depuis quelques années la mise à l’honneur pour des réussites sportives. P1010085.JPGLe Hand Ball club d’Estagel, a ainsi, reçu les félicitations de la commune par l’intermédiaire de son jeune délégué aux sports : Hugo Roquère. C’est Hugo Habelard , capitaine qui a présenté  avec fierté son équipe gagnante du championnat du Roussillon cette année. Après le concours de pétanque et le match de rugby amical, la traditionnelle sardane avec la cobla « Sol de Banuyls » a occupé la place avec sa foule d'« aficionados » et de spectateurs. Les soirées musicales disco, spectacle et danse ont permis à tous de se retrouver autour des tables disposées à la promenade et des manèges pour les plus jeunes. Encore un bon crû pour cette fête qui rassemble toujours autant les habitants et nostalgiques d'Estagel .

Hélène Pons Gralet, août 2014

27.08.2014

60 ans de mariage

DSC_5734.JPG



Après 60 ans de m ariage, ils se sont redonnés rendez vous à l'hotel de ville d'Estagel pour une cérémonie des plus émouvante. Il y a 60 ans,le 24 août 1954, Monsieur Serge Peille épousait mademoiselle Jeanne Bousquet . Serge était le fils de Gabriel, directeur de la cave coopérative Aglya et d'ANgèle Barbaza. Jeanne était la fille de Jean, receveur des PTT et de Marie Poucheret. De cette union naîtra deux enfants : Sylvie Evras et Pascale Peille.Serge âgé aujourd'hui de 85 ans, a travaillé comme ingénieur à Vernon dans l'Eure, pendant une trentaine d'années dans un Laboratoire de Recherche Balistique et Aérodynamique.  DSC_5768.JPG Après une activité professionnelle bien remplie ils ont décidé de prendre leur retraite à Cabestany où ils résident toujours. C'est à Estagel, leur commune d'origine  qu'ils ont tenu à faire  cet anniversaire .  Maryse Hilary l'adjointe au Maire  a célébré ces noces de diamants devant une assistance aussi émue que 60 ans plus tôt.Toutes nos félicitations à ce couple d'octogénaires qui ont su  conjuguer pendant si longtemps « le pire et le meilleur ».
Hélène Pons Gralet, août 2014

16.08.2014

La classe 44 se retrouve

 

IMG_2983.JPG

Ce sont plus de 50 personnes qui, à l'aire de loisir, ont fêté l'anniversaire des classes estageloises nées en 1943, 44 et 45 . Les retrouvailles autour de la succulente paella, ont permis d'évoquer les souvenirs d'enfance remis en mémoire par les  photos apportées. Les disparus et ceux qui ne pouvaient se déplacer furent évoqués avec nostalgie. Dans le groupe, une délégation d'ancien élèves de l'école se sont rendus à la maison de retraite de Latour Bas Elne pour y rencontrer Mme Bonhoure, leur dernière institutrice. Une composition florale accompagnée d'une carte signée par tous, a occasionné un moment de forte émotion réciproque. Une belle journée de convivialité et d'amitiés pour  cette fête des 70 ans que tous appellent à renouveler prochainement.
Hélène Pons Gralet, aout 2014, photo Michèle Briu

P1080398.JPG

09.08.2014

les voisins se retrouvent partout à Estagel

P1010038.JPG

La période estivale est particulièrement propice aux rencontres entre voisins à Estagel, puisque déjà trois quartiers ont cette année cédé à cette toute nouvelle tradition qui renoue avec une convivialité villageoise que l'on croyait oubliée. Après la traditionnelle fête multi culturelle que s'offre les habitants du vieux village, ce fut au tour de ceux des boulevards de sortir tables et chaises  pour se retrouver ensemble loin des écrans de toutes sorte. Alors qu'a l'abri des anciennes murailles et au pieds de l'église on dégustait les plats typiques boules de picolat, pudding tortillas.. que chacun apportait en auberge espagnole, on se régalait , avenue Victor Hugo, dans la cave du Domaine des Schistes d'une paella composée par un spécialiste. La nouveauté cette année fut le lancement d'un nouveau quartier dans cette sympathique tradition festive . En effet les habitants du boulevard Jean jaurès et rues adjacentes se sont retrouvés à la Promenade pour leur premier repas des voisins où chacun apportait sa contribution alimentaires et liquides. Tandis qu'au centre du village c'est un animateur bénévole Thierry Watchner qui  a accompagné le groupe en chantant,   sous les platanes on cédait à la tradition du « pourrou » avec Ramona comme chef d'orquestre. Autant de bons moments dans nos quartiers qui en apellent d'autres et maintenant a qui le tour ? .
Hélène Pons Gralet, juillet 2014