21.06.2014

une fête des sports très suivie

footPetitjuin14.jpg

Toute la journée du stade au  city stade en passant par le gymnase, les cours de tennis et la piscine, de très nombreux participants et spectateurs se sont retrouvés pour la fête des sports d’Estagel. Le matin le tournoi organisé par l’école de foot a réuni plus de 90 enfants de toute catégorie d’âge, tandis que l’association Estagym était très applaudie dans ses démonstrations de zumba et de gymnastique. La démonstration de kyudo, l’activité  de tir à l’arc japonais, a comme tous les ans rencontré  son public admiratif du niveau de concentration et de maîtrise de soi que déployaient devant eux, les tenants de cette discipline. Les cours de tennis ont ensuite reçu les finales mixtes messieurs opposant les équipes de St Feliu, St Nazaire et les amis de l’UFOLEP où participe le maire Roger Ferrer. C’est à la piscine municipale l’après midi que l’on pouvait retrouver l’école de natation , tandis qu’au gymnase se succédaient tournoi de hand-ball intergénérationnel regroupant parent et jeunes licenciés et tournoi de futsall entre le club du village et les adhérents du PIJ. Pour finir à 18H30 la remise des récompenses précéda  l’apéro qui clôture traditionnellement cette manifestation toujours aussi sportive et conviviale.
Hélène Pons Gralet, juin 2014

04.05.2014

Estagel fête Les Goig dels Ous

P4260071.JPG

La Chorale la Clé des Chants a fêté « pasquettes » et les goigs dels ous à travers les rues du village en commençant bien sur par la mairie ou le premier magistrat Roger Ferrer a remis la « sisteille » à la présidente de la chorale, Claudie Miletto. Ensuite le village a resonné des chants catalans traditionnels pour fêter comme il se doit le culte de la vierge Marie pour les chrétiens, et pour les autres le renouveau printanier et la sortie de l'hiver où la nature renaît. Les chanteurs ont reçu un trés bon accueil des Estagellois. Ils  ont récolté des œufs, de la farine et de l'huile qui ont permis  la confection des fameuses   »bougnettes« et la vente dans tout le village au profit de la chorale.

Jeannot Maillol, Hélène Pons Gralet, avril 2014

  

02.05.2014

un premier mai très revendicatif

P1010003.JPG

C'est au départ de l'hotel de ville que l'on a pu suivre le traditionnel  défilé du monde du travail menée par la CGT locale jusqu'au monument aux morts. Après le dépôt de la gerbe et la minute de silence en hommage aux travailleurs, morts à l'occasion de  deux guerres le cortège a repris sa marche en musique jusqu'à l'espace Mandela. Bernard Bocabarteille, responsable de l'UL CGT  a pris la parole pour remercier les participants . Il a notamment insisté sur la situation particulièrement difficile dans le département aggravée par«  une politique anti sociale  où le fossé se creuse entre le monde du travail  et celui de la finance. La mobilisation est présente en ce mois d'avril le 4 à Paris mais aussi le 6 avec nos camardes catalans, avec lesquels ont se retrouve pour une Europe sociale  ». Un apéritif a clôturé la manifestation qui s'est ensuite prolongé par la paella géante de la section Agly Fenouillèdes du PCF.

Hélène Pons Gralet, avril 2014

27.04.2014

journée de la déportation avec les enfants

P1010003.JPG

A l'ocassion de la journée nationale du souvenir des victimes de la déportation et des morts dans les camps de concentration (1) le défilé parti de l'hotel de ville s'est retrouvé devant le monument aux morts. Le maire Roger Ferrer a demandé une minute de silence à l'assemblée réunie en hommage à ces victimes de la solution finale nazie. Il a rapellé « l'importance que ce type de commémoration avait pour mieux comprendre l'histoire et conséquemment rester vigilant dans les temps de crise actuel où l'ignorance peut amener des forces politiques à banaliser le rejet de l'autre parce qu'il est de culture différente ». Monsieur Muixi, Président de l'association locale des anciens combattants a précisé les noms des estagelois qui ont trouvé la mort dans ces terribles circonstances et ceux qui ont connu l'internement dans les camps . A sa suite trois jeunes écoliers et collègiens (Ludivine, Loutfi et Gregory) ont lu le message du Ministre insistant sur les valeurs de solidarité, tolérance et fraternité à mettre en avant aujourd'hui où les propos xenophobe, raciste et anti sémite semblent se banaliser.
La chorale , la clef des chants, fidèle à ce type de commération a accompagné les pensées de tous dans un très bel hommage musical pour terminer par la Marseillaise sous les applaudissements de tous. Un apéritif a réuni ensuite tous les participants à la salle Arago qui ont continué d'échanger autour du verre de l'amitié.
Hélène Pons Gralet, avril 2014

(1) : instaurée à partir du 14 avril 1954, elle a lieu tous les derniers dimanches du mois d'avrill , c'est une journée nationale française au cours de laquelle est célébrée la mémoire des victimes de la déportation dans les camps de concentration nazis, pendant la Seconde Guerre mondiale.,

04.03.2014

Le carnaval à Estagel

IMG_2304.JPG

Comme tous les ans, la municipalité d'Estagel avait convié les enfants et leur parents à un après-midi récréatif pour fêter Carnaval. Dans la salle Arago, une foule  joyeuse et nombreuse a suivi avec beaucoup d'intérêt la représentation donnée par le Théâtre du Réflexe de Canohes.  Le spectacle intitulé « Sébastien et la souris » où intervenait le créateur Georges Pawloff, a ravi petits et grands. A l'entracte un goûter fût servi aux enfants. Le spectacle  a ensuite fait la place à la musique, permettant au plus jeune de danser et jetter les confettis distribués par les adultes. Un moment très sympathique apprécié de tous.

 

28.12.2013

L'espace Mandela expliqué aux écoliers

Hommage a Mandela 2.jpg

Les trois classes des grands de l’école primaire se sont associés tout récemment, aux commémoration en l’honneur de Nelson Mandela. Convié par le maire d’Estagel à l’espace portant le nom du grand homme, les 80 élèves de CE2 au CM2 ont suivi avec attention les explications de Roger Ferrer sur la vie de « Madiba ». Le premier magistrat de la ville leur parla de  «  l’emprisonnement pendant 27 ans, de sa libération en 1990 et son accès à la Présidence de l’Afrique du Sud » Il expliqua «  L’apartheid ségrégation des noirs vis-à-vis des blancs et la mobilisation en Europe et en France pour soutenir le plus vieux prisonnier du monde. C’est ainsi qu’à Estagel en 1986, la municipalité de l’époque décida de baptiser  la salle Mandela pour s’inscrire dans la lutte pour sa libération ». Après avoir respecté une minute de silence les enfants ont déposé un bouquet de fleur et un portrait de Mandela dans la salle. A l’extérieur,  le Maire leur a commenté la fresque hommage à Mandela et à l’humanité. Cette peinture murale qui sera réalisée en 1987 par un peintre de Caudiès symbolise  les quatres couleurs des hommes sur la planète qui pourtant ont les mêmes ombres. Une journée riche d’enseignement pour les élèves qui avaient préparé avec leur professeur la rencontre en classe. Ils ont posé beaucoup de questions sur la personnalité de Mandela, la situation d’Apartheid montrant ainsi, leur fort intérêt pour ces questions d’histoire très récente.
Hélène Pons Gralet, décembre 2013

19.11.2013

Le souvenir français : inaugurations du 11 septembre

P1010021.JPGh

Les principales voies  du nouveau lotissement ont été inaugurées lors des cérémonies du 11 novembre.  Le conseil municipal a choisi d'appeller l'artère d'accès : « Souvenir Français ». Le Maire   reprenant la phrase de l'historien Ferdinand Lot,    »la perte de mémoire du passé est sans doute la pire infortune qui puisse frapper un peuple » a ensuite rappellé les souvenirs de Guy Mocquet militant communiste fusillé en 1941 à Châteaubriant et dont la rue initiale porte son nom. Il a ensuite expliqué rapidement les biographies des deux autres personnages qui vont donner leur nom à ces nouvelles rues du village.  Marcel Barrère, tout d'abord,  déporté en 1941 vers l' Algérie et qui revint après le débarquement allié en Afrique du Nord en 1945. Il sera alors élu conseiller général du canton. Mais aussi son compagnon de lutte : ANtonnin Barida, élu du Front populaire et maire d'Estagel, jusqu'en 1941 où ils sera déchu de son mandat par le gouvernement du Maréchal Pétain. C'est à son initiative que l'eau potable a été mise en place dans la commune. Roger Ferrer clôture son discours en précisant que  »fidèles à nos idéaux, nous avons souhaité garder le souvenir de deux personnages ayant œuvré pour notre commune, pour nos habitants. ».Il remercie les membres des familles Barida et Barrère présents pour ces moments de souvenir et d'émotion. En coupant le cordon il  n'oublie pas non plus de présenter l'ensemble des entreprises qui ont pris part à la réussite de ce projet de lotissement. Les participants  se sont ensuite rendus à l'espace Mandela pour un apéritif offert par la mairie.
Hélène Pons Gralet, novembre 2013