29.12.2009

Le conseil municipal réaffirme son attachement aux Fenouillèdes

Pour le dernier conseil municipal de l'année, mercredi 16 décembre, les élus se sont accordés un moment de débat sur la question de la fusion de la communauté Rivesaltais-Agly dans celle de l'Agglo de Perpignan.

DSCN3196.JPG

C'est en fin de conseil municipal que le maire va proposer à ses conseillers d'échanger sur les questions, certes diverses, mais d'intérêt hautement public.

Eoliennes

Tout d'abord il s'agissait de commencer à s'interroger autour de l'opportunité d'une installation d'éoliennes sur le territoire communal. Deux entreprises privées ont sollicité la communauté de commune pour investir dans une des zones où l'interdiction de ce type d'installation n'existe pas. En effet, les aspects paysagers liés à Força Réal et l'existence du site Natura 2000(protection des oiseaux et notamment l'aigle de Bonneli), sont deux éléments qui interdisent ailleurs dans cet espace des « Basses Corbières » ce type d' implantations. Le conseil municipal s'interroge sur l'intérêt de ces 9 éoliennes pour la commune et les contraintes éventuelles à court et long terme. Les enjeux financiers semblent importants. Les élus délèguent donc le maire pour demander qu'une étude environnementale soit réalisée par les sociétés demandeuses, et validées par les services de l'Etat. Ils répondent également favorablement à l'entreprise qui les sollicite pour l'installation d'un mât de mesure sans pour autant s'engager sur un accord éventuel par la suite.

DSCN3191.JPG

L'agglo

Le maire explique qu'un article de l'Indépendant  relatant le positionnement de monsieur Bascou sur « les incidences d'un rapprochement avec l'agglo » a pu être compris dans le village comme une première étape dans la  décision d'entrer dans la communauté gérée aujourd'hui par Jean-Paul Alduy alors que rien n'a été discuté, encore, au sein du conseil municipal d'Estagel. Très vite dans le débat sont apparus les éléments techniques du dossier notamment financiers qui peuvent à court terme, rendre cette fusion attractive. Mais, les élus d'Estagel, se posent également des questions politiques, les amenant à une réflexion à plus long terme. Ainsi pour monsieur Manchon, premier adjoint particulièrement sensible à «la perte de la souveraineté communale » comme élément supplémentaire d' « un échelon démocratique qui cède » il serait particulièrement peu opportun de remettre en cause la territorialité construite avec le Pays Vallées d'Agly. Il rappelle que ce « fond de vallée est une entité historique, géographique et humaine qu'il serait dommage de sacrifier à une logique capitaliste du toujours plus gros pour s'imposer ». Dans le même sens, monsieur Badrignan pense qu' « Estagel doit se démarquer et affirmer son parti pris pour les Fenouillèdes, même si ceux qui devraient le faire ne le font pas. Il demande notamment que soient également réfléchies  les autres pistes de rapprochement avec la communauté Salanque ou celle du Fenouillèdes, plus en accord avec notre entité Agly- Fenouillèdes». Madame Jacob, rappelle, quant à elle que « cette vallée a des  atouts touristiques, humains et économiques dans lesquels, elle-même, investit pour l'avenir et que leur valorisation fait partie de son engagement actuel au sein de la municipalité ».

Au final, le maire sera donc porteur, lors des prochaines réunions de la communauté d'Agly sur ce point, de la volonté du conseil municipal d'Estagel de jouer avant tout la carte de la Vallée de l'Agly et de ses atouts culturels et économiques et touristiques que les élus ont édifié petit à petit dans le cadre du Pays Agly, avant d'envisager un regroupement avec la cité perpignanaise. Ainsi propose t-il d'intervenir dans ce sens auprès des autres élus des communes. Il va notamment demander  où en est la réflexion sur la fusion avec la communauté Salanque Méditerranée pour la constitution d'une grande communauté à l'échelle du Pays dont on ne parle plus. Il posera également les questions sur les compétences non reprises : voirie communale, rurale, équipements sportifs... mais aussi sur l'éventualité, évoquée par l'actuel président de l'agglo Perpignan d'un contrat de co-développement avec la communauté Agly Fenouillèdes sous forme d'aides financières. L'avenir des régies municipales eau et assainissement doit également, selon lui, être posé et bien d'autres interrogations encore qui font dire en conclusion au premier magistrat d'Estagel que « nous ne nous engagerons pas sur des décisions prises dans l'urgence et sans consultation de la population ».