03.05.2010

1er mai sous le signe de l'innovation ?

DSCN3833.JPG

La mobilisation populaire a été une fois de plus à la hauteur dans notre cité pour cette journée symbolique des travailleurs où les organisations syndicales et politiques de gauche appelaient à manifester. L'innovation était à Estagel au rendez-vous de cette année : dès la veille au soir, le bal du vendredi à destination des jeunes et avec le DJ « Niko » a  permis de renouer avec les traditionnelles festivités du 1er mai.

Le défilé de la matinée, avec près d'une centaine de personnes est parti de la mairie vers 10 h 30 en suivant la voiture sono entonnant entre autre, le répertoire de Jean Ferrat. DSCN3843.JPGAu monument aux morts après la minute de silence, c'est la Marseillaise suivie de l'Internationale que nous avons pu entendre. Ici la nouveauté était de revoir tout au long du trajet la vente du muguet par  les militants de la CGT et particulièrement Hélène et son panier qui a eu beaucoup de succès. Après l'apéritif à la salle Mandela offert par la mairie, on pouvait rejoindre à la salle Arago « les camarades »  pour  le repas fraternel traditionnel où Dominique Poirot, secrétaire de la section Agly Fenouillèdes a rappelé les revendications de son parti  sur la  retraite, les services publics...Roger Ferrer qui n'oublie pas ses origines très récentes d'actif militant CGT a interpellé l'assistance sur la nécessité de mobilisation face à « la criminalisation de l'action syndicale » et notamment sur le combat que  mène dans les PO, Philippe Galano, ancien conseiller régional « qui  refuse le test ADN et est traité comme un criminel suite à son investissement syndical militant ».DSCN3853.JPG

Et pour finir on innovait également dans les assiettes puisque la traditionnelle grillade a été remplacée, cette année, par une gigantesque paella.